Mouriès, l’escalade à l’ancienne

Il y a quelques mois, nous avons fait nos premières longueurs à Mouriès au détour du weekend. En plein coeur des Alpilles, cette arête de calcaire parfaitement rectiligne se dresse au milieu des champs d’oliviers d’est en ouest, et surplombe le golf de Sernaves, un petit havre de paix au passage De part et d’autres de l’arête, des voies d’escalade de tous niveaux entre 4 et 8 exposés nord et sud.

30260560521_c11964408f_k

Première impression : le cadre. C’est sublime. La marche d’approche est relativement courte – il est possible d’accéder aux secteurs depuis les parkings situés aux extrémités de l’arête – et traverse une végétation rase bordée d’oliviers, de thym et de romarin.

32319609273_e6f1829df0_k

Côté sud, le chemin monte légèrement et serpente à flan de colline, dévoilant une vue parfaitement dégagée et presque aérienne sur le parc des Alpilles. Le soleil y est présent toute la journée, et les oliviers dessinent un quadrillage symétrique. En été, la grimpe est impraticable à cause de la chaleur intense au pied des voies.

30346420365_3e2a5cf4ae_k

Côté nord, une grande prairie s’étend sur environ 1,5 kilomètre, nichée sur un plateau entre deux versants calcaire. Le mistral dessine des formes mouvantes sur les herbes hautes, et l’atmosphère y est très apaisante.

32752260330_ee7c95651a_k

Seconde impression : la grimpe.

C’est le mois d’octobre, la température avoisine les 15 degrés, on commence au sud avec quelques voies dans le 6. C’est dur ! Il faut dire que nous nous attendions à revoir notre technique de dalle sur ces parois lisses. Amateurs de dévers et de voies qui déroulent, Mouriès n’est pas fait pour vous  ! En revanche, on a tout à gagner à tenter l’expérience pour parfaire sa pose de pied, faire progresser son intuition et grimper tout en équilibre.

29715180073_32d6c5ca88_k

Pour accéder à la face nord, on traverse ensuite l’arête par son milieu (les chemins sont détaillés dans le topo des Alpilles).

30311301446_3f935307df_k

Belle surprise, le rocher y est de très bonne qualité ! Pas de mousse, de poussière ou autre élément désagréable comme on peut y trouver parfois sur les parois nord très humides. Fidèle au style old school qui règne à Mouriès, les voies sont techniques sur trous et écailles. C’est également ici qu’on peut admirer le 8b+ en dalle enchainé il y a peu par Chris Sharma, qui défie la technique des meilleurs grimpeurs mondiaux.

29715111903_9004ebfcef_k

Quant à nous, on se fait les doigts dans un 6b+ plutôt chouette, avant de plier bagages et faire le plein d’huile d’olive à la coopérative sur la route du retour. Ici les olives sont récoltés à l’automne, et l’huile en vente toute l’année selon des classifications très spécifiques. Un vrai délice sur les salades tomates-mozzarella, ou sur du pain grillé frotté à l’ail. C’est cher, mais ça vaut le coup d’en ramener une petite bouteille !

32319370973_3389072346_k

Au mois de mars, les alentours de parent de belles couleurs et les buissons méditerranéens fleurissent. 33135010995_86b1501bf6_k

Jérémie a profité d’une météo parfaite sans un brin de mistral, pour s’offrir un beau vol en drône au dessus de l’arête. C’est l’occasion de vous faire partager une autre vision plus aérienne de ce lieu 😉

Alors, conquis ?

Catégorie(s) : France, PACA
Publié le 13.03.2017 à 11:53

Laisser un commentaire

(Obligatoire) (Obligatoire, mais ne sera pas affiché) (facultatif)