Calanques – Envolée Marine

L’automne est sans doute la meilleure période pour venir pratiquer l’escalade dans les Calanques.

Grand dédale de falaise s’étendant sur près de 30 km entre Cassis et Marseille, elles offrent un fouillis de grandes voies magiques au dessus d’une eau turquoise. Quelques voies sublimes ont à peine une dizaine d’années, sur un caillou tout blanc et bien abrasif !

 Profitant de quelques jours de congés, nous voilà donc partis en TER, sacs et tente sur le dos, bien chargés mais tout aussi motivés.

Direction le camping Les Cigales, en plein centre de Cassis, parfait, sobre et pas cher : un grand classique des grimpeurs de la région.. Dormir dehors en Novembre ? Si si, c’est top. La douceur du sud y est bien pour quelque chose.

Jour 1

P1100562

 Port de Cassis.

 Après une première nuit d’orage sous la tente, on se lève avec le soleil qui revient timidement pour notre plus grand plaisir. Question existentielle : le caillou va-t-il sécher aujourd’hui ?

Nous profitons de la matinée pour flâner sur le port de Cassis (avec bien sur, la petit café du matin) et visiter le village. Bien sympathique et plutôt authentique pour un lieu aussi touristique !

P1100574

 Traditionnelle fabrique de savons dans Cassis.

Quelques heures plus tard, après lecture attentive de la carte IGN du coin et de l’indispensable topo, une bonne surprise nous attend : le soleil à eu raison de la pluie de la nuit, c’est donc parti pour notre première journée de grimpe ! Direction la calanque de Port-Miou et son secteur de couenne du Calendal, à seulement 40 minutes de marche du village.

 P1100624

Calanque de Port-Miou : On se croirait dans l’Arizona.

Il fait déjà chaud, mais nous y découvrons un beau caillou abrasif et plein de gouttes d’eau, avec quelques jolies voies dalleuses. Un site bien joli, au calme, et c’est sans parler de la vue sur la calanque en contre-bas. Jérémie enchaîne quelques voies d’échauf dans le 5-6, je les refais en moul derrière, bref on prend connaissance du terrain !

 P1100645

Jérémie en préparation d’un joli 6a d’échauf.

La nuit finit par tomber rapidement, nous sommes quand meme en octobre malgré la douceur du climat. Nous avons bien mérité un petit repas à la frontale et une bonne nuit de sommeil.

Jour 2

8h, grand soleil, petit café en terrasse sur le port, et nous voilà partis avec nos ptites gambettes pour le plateau du Castelveil, au dessus de la calanque d’En-Vau. Au programme : « Vide et Eau », une jolie grande voie de 4 longueurs en 6a max au dessus des bateaux ! Rien que les photos du topo nous mettent l’eau à la bouche.

4 heures de marche sous le soleil nous sont nécessaires pour atteindre le haut du plateau, mais la vue sur les calanques turquoises tout au long du sentier du littoral est loin d’être désagréable.

 P1100689

Passage par la petite calanque de Port-Pin.

P1100698 

Jérémie admirant la calanque d’En Vau.

P1100726

 Enfin le haut du plateau du Castelveil !

(Après une petite longueur en 4, dans dièdre bien patiné, pour l’atteindre)

 L’étape suivante consiste à rechercher notre rappel, pour descendre sur une vire environ 150m plus bas… Le coquin est finalement bien caché derrière une petite plateforme entre deux buissons, il faut s’allonger précautionneusement et tendre le bras pour l’attraper. On s’équipe et c’est parti !

 P1100744

Jérémie à la descente. Ca gaze déjà bien

Dessous, une belle vire nous attend, ainsi qu’une mer d’huile, quelques autres grimpeurs et quelques touristes en bateau aussi.

On a surtout hate de poser les mains sur ce rocher tout blanc et tout neuf ! Vide et Eau vu d’en bas, c’est un immense pilier au dessus de l’eau, prisu bien comme il faut, avec une première longueur de 45m qui engage plutôt pas mal pour commencer. Très beau avant même de grimper.

P1100759 

Jérémie dans la première longueur de Vide et Eau, 5c.

Jérémie en premier, je passe en second, on se fait plaisir pendant près de 3 heures. Le jour commence à tomber, la sortie sur le plateau au soleil de fin d’après midi est plutot grandiose. Avec une dernière longueur en 6a, plutot courte mais bien verticale sur un rocher très découpé… On aime !

Ravis de l’expérience, il faudrait quand meme penser à rentrer..

Nous commençons à manquer d’eau et le retour à la frontale nous tente moyennement. Mais deux autres grimpeurs bien sympas nous proposent une place dans leur voiture : c’est pas de refus !

Jour 3

 Samedi 1er novembre, toujours soleil radieux. On se décide à rentabiliser notre journée : on profite du trajet d’un couple de grimpeurs suisses très sympathique rencontré au camping… Jusqu’à la célèbre et prisée calanque de Sormiou !

P1100803

Célèbre calanque de Sormiou.

Une rapide prise de connaissance du topo, on se décide pour la face nord ouest : Une belle dalle lisse au ras de l’eau, tellement blanche et brillante qu’elle pique les les yeux, suivie de quelques longueurs sur un caillou tout plein de gouttes d’eau, avec toujours un panorama impressionnant !

Bon, l’accès n’est pas trop à gout avec des mains courantes et pierres qui roulent dans des couloirs escarpés… Mais heureusement, le rappel se découvre vite grâce à l’aide d’autre grimpeurs.

 Let’s climb !

P1100816

 Belle dallouse de la face Nord-Ouest.

On s’attaque d’abord à « La Koweit » 5c max, mais disons plutot 7a/A0 5c obl. pour un pas de dalle infaisable dans la L2. Les deux premières longueurs sont en 5c, mais bien déroutantes. On se retrouve sur une dalle à l’ancienne parfaitement lisse… A peine 2 ou 3 gratons en silex pour poser le bout des pieds ou un dixième d’une phalange.. C’est duuuur

 P1100849

Vire de repos au mileu de la falaise.

 Quelques mètres et un joli surplomb plus haut, on retrouve des prises, Jérémie a toujours le sourire, quant à moi je peux souffler un peu et profiter de la vue…

Waou ! Les photos parlent d’elles memes. Il suffit d’écarter un peu les pieds pour voir les bateaux passer en contre bas, c’est assez magique.

P1100846

Rois du monde !

La sortie est spectaculaire, une dernière longueur en 5c sur un pilier parfait, avec du beau caillou hyper sculpté, on est un peu les rois du monde.

P1100855

Le pilier de fin, magique.

 P1100860

 Sirop de menthe sur la plage.

On a bien mérité un petit sirop de menthe offert gracieusement par le barman de la calanque, au bord de l’eau (quand on a pas de monnaie sous la main ..), avant de rentrer en stop au camping, fatigués mais ravis ! ! !

 Jour 4

P1100897 

Passage par la jolie plage de Cassis au petit matin.

Bien décidés à profiter de notre dernière journée avant de reprendre le train, on se lève avec le soleil pour retourner d’un pas décidé à la calanque de Port-Miou.

P1100906 

Site de Couenne à Port-Miou.

 Un autre site de couenne nous y attend, avec encore une fois de très belles lignes.

Le style n’y est pas le même qu’au Calendal : les voies sont plus verticales, plus longues et plus prisues. Le caillou est légèrement patiné par endroit mais toujours aussi beau. Etant fan de ce type de rocher, je m’éclate, malgré le monde au pied des voies (Il faut croire qu’on est pas les seuls à avoir eu cette idée).

 Juste avant de partir, Jérémie clôture le séjour en beauté en enchaînant son premier 7a à vue. Assez court, sur de petits gratons, bien technique. Chapeau bas

 P1100910

Plage de galets de Cassis.

Voilà venu le moment de remballer les affaires et de retourner à la réalité, après ce petit séjour un peu hors du temps. On en profite encore un peu en pique-niquant sur la jolie plage de galets de Cassis…

 Tout en se disant « Ca vallait vraiment le coup de venir ! »

Catégorie(s) : France, PACA
Publié le 01.11.2013 à 08:59

Laisser un commentaire

1 Commentaire :

  1. Hate d’y retourner :’)

Laisser un commentaire

(Obligatoire) (Obligatoire, mais ne sera pas affiché) (facultatif)